Minorité trop visible

 

 

 

J'en ai autour de moi dans ma résidence.

Deux au rez-de-chaussée et un au troisième et dernier étage, soit trois sur 67 appartements, ce qui est donc bien une minorité.

Or ils sont particulièrement visibles : l'un rentre ou sort autant par sa porte que par sa fenêtre et a ainsi détruit devant chez lui la petite haie longeant le pied du bâtiment.

C'est fleuri sous toutes les fenêtres... sauf la sienne.

 

Un autre a récemment « déménagé » : en fait, il a quitté les lieux dont il ne payait plus le loyer depuis une éternité parce qu'il est... en prison pour trafic de drogue. Ce n'est que grâce à cette « chance » que le propriétaire peut récupérer son bien. Il doit tout refaire et a été obligé de louer une remorque pour jeter tout ce qui avait été abandonné dans l'appartement, dont un barbecue (qui était utilisé dans l'appartement !). Ah, oui, j'oubliais : sa soeur ayant signé la caution n'habite plus à l'adresse indiquée et a disparu de la circulation elle aussi, ce qui est d'autant plus embêtant qu'il n'a jamais eu de soeur, dixit la police qui le connaissait mieux que le proprio.

 

Enfin, le troisième est très sympathique, sauf quand son ex débarque à 1h30 du matin et appuie sur toutes les sonnettes pour rentrer afin d'aller lui faire une scène qui réveille tout l'immeuble et qu'il faut faire venir la police pour l'évacuer. On sait qu'il est là quand on entend de la musique reggae vu qu'il laisse la porte-fenêtre de son balcon ouverte pour en faire profiter tous le monde. On sait aussi quand il sort ses poubelles parce que cela laisse, selon les jours, des gouttes ou une longue traînée d'un liquide marron qui empeste dans tout l'escalier.

 

Ah, j'oubliais : la famille qui, encore au rez-de-chaussée, jette ses épluchures, miettes, mégots, moutons de poussière, etc. par la fenêtre, sur le trottoir, ce qui à cet endroit remplace les fleurs. Ils ne sont pas noirs, mais appartiennent à cette autre minorité qui pratique le ramadan, parle non-français, porte un voile ou une djellaba. je devrais dire « pratiquait, parlait et portait » parce qu'ils ont été expulsés eux aussi pour défaut de paiement du loyer et, là encore, le propriétaire doit tout refaire.

 

Et je dois m'estimer heureux, car nous avons un concierge particulièrement efficace.

Quand on a expérimenté les deux minorités citées, on comprend qu'il n'y a que les gens qui ne les ont pas expérimentées qui peuvent être assez stupides pour vouloir en faire la promotion.

 

Ou alors, non, ils ne sont pas stupides, ils savent très bien et c'est pourquoi ils font la promotion de ces minorités : pour qu'ils restent là où ils sont, c'est à dire partout sauf là où ceux qui organisent cette promotion habitent et travaillent !

 

C.R.

 

Race

PVR-ZONE.CA