Catégories
Actualités internationales

Deux femmes âgées qui ont résisté à la foule à Portland sont devenues des héros du quartier

Hier, Allahpundit a écrit au sujet des deux femmes âgées de Portland qui ont résisté à la foule vandalisant et incendiant un commissariat de police. Des vidéos des deux femmes confrontées et éclaboussées de peinture par la foule ont largement circulé sur les réseaux sociaux, y compris par la police de Portland:

J'ai appelé la femme inconnue le mur de la grand-mère parce que, bien qu'elle soit seule et harcelée, elle a tenu tête à toute la foule.

KGW 8 a retrouvé les deux femmes, qui habitent dans le quartier près du commissariat de police qui était vandalisé. Penny a 73 ans et c'est la femme qui a éteint un feu dans une poubelle. «Mercredi soir, ils ont cassé des fenêtres et c'était un vrai gâchis», a-t-elle déclaré à KGW. Elle a ajouté: «Je suis très, très pro Black Lives Matter mais je pense juste que le vandalisme sabote le message.»

Après que Penny a éteint le feu, quelqu'un est venu et a volé son extincteur tandis qu'un autre manifestant a utilisé un pot de peinture pour essayer de briser le contreplaqué à l'extérieur de l'enceinte. Puis les manifestants ont de nouveau allumé le feu.

L'autre femme qui a résisté à la foule était Coby, 77 ans. C'est elle qui a été aspergée de peinture. «Je viens de me réchauffer sous le col et je suis montée et j'ai dit:" Hé, ce n'est pas bien ", a-t-elle dit. Elle a dit à la foule: «Vous n’aidez pas mes amis noirs.»

Une autre chaîne locale a rencontré un homme du nom de Jay qui faisait partie de la manifestation mais qui a semblé perturbé par ce qu'il a vu. Il s'est dirigé vers l'une des deux femmes après avoir été frappée avec de la peinture et lui a proposé de la raccompagner chez elle pour assurer sa sécurité. Il a déclaré à KOIN 6 «Chacun a droit à son opinion. C’est génial mais, vous savez, vous commencez à détruire des choses et à brûler des choses, vous ne devriez pas pleurer d’être gazé par les lacrymogènes. »

Voici l’interview de KGW avec Penny et Coby. Aucune des deux femmes ne prévoit de porter plainte, mais les deux sont désormais saluées comme des héros par les habitants de leur quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *