Catégories
Actualités internationales

«Il est clair que le Hezbollah est responsable du port et de l’entrepôt»

Ce genre de chose ne peut pas arriver ici, non?

Minnesota: un migrant musulman envoie des pièces de drone au Hezbollah

L'Iran et le Hezbollah utilisent des cartels de la drogue mexicains pour s'infiltrer aux États-Unis

Un linguiste du ministère de la Défense accusé d'avoir transmis au Hezbollah des informations classifiées sur les systèmes informatiques du DoD et les actifs du renseignement américain

NYC: Un agent dormant du Hezbollah condamné à 40 ans de terrorisme pour le djihad, le New York Times verse des larmes amères

Un musulman rejoint le Hezbollah, puis émigre aux États-Unis, puis se rend en Turquie pour s'entraîner aux explosifs et aux armes

Un agent dormant du Hezbollah à New York a étudié les installations du FBI et de la Garde nationale, a fait des recherches sur la sécurité à l'aéroport JFK

Obama a donné un laissez-passer gratuit aux opérations anti-drogue du Hezbollah aux États-Unis, a tué des enquêtes pour s'assurer que l'accord nucléaire iranien reste sur la bonne voie

"Il est clair que le Hezbollah est en charge du port et de l'entrepôt": un dirigeant politique libanais accuse un groupe terroriste et un gouvernement "corrompu" d'explosion catastrophique – alors que les images aériennes révèlent que l'explosion a même coulé un bateau de croisière ", par Chris Pleasance, Nigel Rosser et Raven Saunt, Mailonline, 6 août 2020 (grâce au rapport Geller):

Une figure de premier plan de l’opposition libanaise a blâmé le Hezbollah, ainsi que le gouvernement «corrompu» du pays, pour l’explosion dévastatrice à Beyrouth qui a fait chavirer un bateau de croisière et a fait 137 morts à ce jour.

Bahaa Hariri, dont le père, le Premier ministre Rafiq, a été assassiné en 2005, a déclaré hier soir que tout le monde dans la ville savait que le Hezbollah contrôlait le port et l’aéroport de Beyrouth et qu’il était inconcevable que les autorités ignorent que le nitrate d’ammonium mortel était stocké dans un entrepôt là-bas.

S'exprimant pour la première fois, M. Hariri, 54 ans, a déclaré: "La question que nous devons nous poser est de savoir comment se fait-il que pendant six ans, ce matériau combustible ait pu rester au milieu de cette ville de deux millions d'habitants?"

«Il est clair que le Hezbollah est responsable du port et de l’entrepôt où le nitrate d’ammonium était stocké.

«Rien n’entre et ne sort du port ou de l’aéroport sans le savoir. Rien.

«Leur décision de l’installer là-bas au milieu d’une ville de deux millions d’habitants a été un véritable désastre. Et maintenant, nous avons un centre-ville détruit. »

L'explosion de mardi soir, qui avait la taille d'une petite bombe nucléaire, a fait au moins 137 morts et 5 000 autres blessés.

On pense maintenant qu'il y aurait 300 000 sans-abri et que des dommages étendus sont estimés à 5 milliards de dollars – y compris un bateau de croisière de 120 mètres de long qui a chaviré à la suite de l'explosion.

Un juge militaire menant l’enquête sur l’explosion de mardi a déclaré que 16 employés du port de Beyrouth, où l’explosion a eu lieu, avaient été arrêtés. Il a déclaré que 18 avaient été interrogés, y compris des fonctionnaires du port et des douanes, selon l'agence de presse officielle.

Mais alors que les enquêteurs se concentrent sur les responsables portuaires, de nombreux Libanais rejettent carrément la faute sur l'élite politique et la corruption et la mauvaise gestion qui, même avant la catastrophe, avaient poussé le pays au bord de l'effondrement économique.

La police chypriote a déclaré avoir interrogé un Russe sur des liens présumés avec un navire et sa cargaison de nitrate d'ammonium qui auraient causé l'explosion dévastatrice.

L'explosion a menacé de relancer les manifestations anti-gouvernementales au Liban qui se poursuivent depuis l'année dernière au milieu d'allégations d'incompétence et de corruption enracinées.

Emmanuel Macron a offert le soutien de la France au peuple libanais lors de sa visite à Beyrouth jeudi, mais a averti que le pays «continuerait de sombrer» à moins que ses dirigeants ne procèdent à des réformes.

Les commentaires de M. Hariri aujourd'hui font écho aux avertissements donnés à l'ONU par l'ambassadeur israélien Danny Danon l'année dernière. À l’époque, l’ambassadeur a déclaré: «Israël a constaté que l’Iran et la Force Qods avaient commencé à faire progresser l’exploitation des voies maritimes civiles, et en particulier du port de Beyrouth.»

S'adressant aux 15 membres du Conseil de sécurité, il a ajouté: «Le port de Beyrouth est désormais le port du Hezbollah.»…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *