Catégories
Actualités internationales

L'ancien ambassadeur d'Obama en Chine compare Trump à Hitler à la télévision d'État chinoise

Ancien sénateur Max Baucus

L'ancien ambassadeur des États-Unis en Chine sous l'administration Obama a comparé le président Trump à Adolf Hitler et Joseph McCarthy à la télévision publique chinoise.

Max Baucus, qui a été sénateur du Montana de 1978 à 2014 jusqu'à sa nomination comme ambassadeur à Pékin, a comparé la rhétorique de Trump sur la Chine à celle d'Hitler et McCarthy lors d'une interview le 6 mai sur CNN. Depuis lors, Baucus est apparu à la télévision publique chinoise et a réitéré ses affirmations.

"Joe McCarthy (et) Adolf Hitler… ont rallié les gens, faisant croire aux gens des choses qui n'étaient vraiment pas vraies", a déclaré Baucus à China Global Television Network le 12 mai. "La Maison Blanche et certains au Congrès font des déclarations contre la Chine qui sont si au-dessus et donc hypercritiques, ils ne sont pas basés sur le fait, ou s'ils sont basés sur des faits, une pure démagogie, et c'est ce que McCarthy a fait dans les années 1950. »

Le 14 mai, Baucus a déclaré à la Chine Global Times«Nous, les Américains, sommes tellement habitués à être numéro un. Nous sommes tellement habitués à être le leader mondial. Maintenant, cela pourrait changer. "

Au Congrès, Baucus s'est levé pour devenir président du Comité sénatorial des finances. Selon sa biographie sur le site Web de la Chambre de commerce des États-Unis, Baucus est également «l'architecte» de la Affordable Health Care Act. La biographie indique que Baucus est sur le «Conseil des conseillers» d'Alibaba, le plus grand groupe de commerce électronique de Chine, et qu'il est un «conseiller externe» pour la Central Intelligence Agency.

Après le déclenchement de la pandémie de coronavirus, le président Trump et les législateurs républicains ont considérablement accru les critiques à l'encontre de la Chine. Les agences de renseignement américaines ont conclu que le gouvernement chinois avait caché l'étendue de l'épidémie initiale, qui a commencé dans la ville de Wuhan, en partie pour amasser des fournitures de matériel médical.

Un sondage pour Politico publié mercredi indique que 31% des électeurs américains voient la Chine comme un «ennemi», tandis que 30% considèrent la Chine non pas comme un ennemi mais toujours «hostile».

Envoyez un conseil à l'équipe des nouvelles à NR.

Zachary Evans est journaliste pour Revue nationale en ligne. Il est un vétéran des Forces de défense israéliennes et un violoniste de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *