Catégories
Actualités internationales

Le FBI a enquêté sur le conseiller en politique étrangère de la campagne Trump, Walid Phares

C'est un scandale dans le même sens que le cadrage du général Michael Flynn. L'enquête sur Walid Phares était absolument inutile. Chaque conseiller en politique étrangère entretient des relations avec des personnes dans d'autres pays, en particulier dans les pays alliés des États-Unis. C'est encore plus de preuves que le FBI est irrémédiablement corrompu et complètement politisé après huit ans d'Obama. Il devrait être fermé, et une toute nouvelle agence de renseignement devrait être créée, si une nouvelle est même nécessaire, étant donné que tant d'autres existent déjà aujourd'hui.

"FBI. Une fois enquêté sur les liens du conseiller de campagne Trump avec l'Égypte », par Adam Goldman et Michael S. Schmidt, New York Times, 28 mai 2020

WASHINGTON – Le F.B.I. et le bureau du conseil spécial a enquêté pour savoir si un ancien conseiller de campagne de Trump avait secrètement travaillé pour le gouvernement égyptien pour influencer l'administration entrante dans les mois précédant l'entrée en fonction du président Trump, selon plusieurs personnes au courant de l'enquête.

L'ancien conseiller, Walid Phares, était l'un des cinq assistants de campagne de Trump enquêtés sur leurs liens avec les pays étrangers. Robert S. Mueller III a repris l'enquête après avoir été nommé avocat spécial en mai 2017.

La décision d'enquêter sur M. Phares était basée sur des informations hautement classifiées, ont déclaré les gens. Les enquêteurs ont examiné la question pendant des mois, mais n'ont finalement porté aucune accusation.

Bien que le mandat principal de M. Mueller était d'examiner l'opération secrète de la Russie pour saboter l'élection et si des associés de Trump ont conspiré, plusieurs conseillers de campagne de Trump et membres de l'équipe de transition ont suscité des inquiétudes au F.B.I. en raison de leurs contacts à l'étranger et de la possibilité qu'un certain nombre de gouvernements étrangers aient tenté d'utiliser secrètement les conseillers pour faire avancer leurs programmes.

M. Phares a refusé de commenter, tout comme une porte-parole du ministère de la Justice….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *