Catégories
Actualités internationales

Le New York Times accuse le système de castes hindoues de discrimination contre les chrétiens au Pakistan

"Une récente vague de décès parmi les épurateurs chrétiens au Pakistan souligne comment la discrimination de caste qui régnait autrefois les hindous du sous-continent indien persiste, quelle que soit la religion."

Non, non. Les hindous ne sont pas au pouvoir au Pakistan. Ils constituent une minorité en déclin rapide. Ils n'ont aucune influence culturelle. La raison pour laquelle les chrétiens sont victimes de discrimination au Pakistan n'a rien à voir avec les hindous et l'hindouisme, mais le New York Times, en tant que l'un des leaders des médias de l'establishment international, ne vous dira jamais ce qui se cache réellement derrière cette discrimination. C'est parce qu'il découle des principes islamiques, et les médias de l'establishment international sont infatigablement et unanimement attachés à la défense et au blanchiment de l'islam dans tous les cas et à tout prix, quelles que soient les circonstances.

La vraie raison pour laquelle les chrétiens sont discriminés au Pakistan est parce que le Coran dit: "O vous qui avez cru, en effet les polythéistes sont impurs …" (9:28). Les chrétiens sont considérés comme polythéistes à cause de la doctrine de la Sainte Trinité, bien que le Coran trahisse un manque de compréhension de ce qu'est réellement la Trinité: «Et quand Allah dira: 'O Jésus, Fils de Marie, as-tu dit au les gens, «Prends-moi et ma mère comme dieux en dehors d'Allah?» Il dira: «Tu es exalté! Ce n'était pas à moi de dire ce à quoi je n'ai pas droit. Si je l'avais dit, vous l'auriez su. Vous savez ce qui est en moi et je ne sais pas ce qui est en vous. En effet, c'est toi qui connais l'invisible. » (5: 116)

Si les chrétiens polythéistes sont impurs, cela est facilement compréhensible alors qu'ils seraient relégués et limités à des emplois tels que le nettoyage des égouts. Pourquoi ceux qui sont propres devraient-ils accepter des emplois aussi sales?

Il existe également un impératif coranique pour forcer les chrétiens à «payer la jizya avec une soumission volontaire et à se sentir soumis». (9:29) Quelle meilleure façon de les faire «se sentir soumis» qu'en les restreignant à ce travail dangereux et humiliant?

"Les nettoyeurs d'égouts recherchés au Pakistan: seuls les chrétiens doivent postuler." Par Zia ur-Rehman et Maria Abi-Habib, New York Times, 4 mai 2020:

… Une récente vague de morts parmi les épurateurs chrétiens au Pakistan souligne comment la discrimination de caste qui gouvernait jadis les hindous du sous-continent indien persiste, quelle que soit la religion.

Comme des milliers d'autres hindous de caste inférieure, les ancêtres de M. Eric se sont convertis au christianisme il y a des siècles, dans l'espoir d'échapper à un cycle de discrimination qui régnait sur tous les aspects de leur vie: quels puits d'eau ils pouvaient boire, quels emplois ils pouvaient occuper. Les nettoyeurs d'égouts manuels, appelés balayeurs, sont au bas de cette hiérarchie, la plus intouchable des castes hindoues intouchables.

Mais lorsque le sous-continent indien a éclaté en 1947 et que le Pakistan a été formé comme patrie pour les musulmans de la région, un nouveau système informel de discrimination s'est formé. Au Pakistan, les musulmans sont au sommet de la hiérarchie. Et en tant qu’une des petites minorités chrétiennes du Pakistan, M. Eric a maintenant été contraint au même travail que ses ancêtres hindous avaient essayé d’éviter par la conversion religieuse.

Bien que l'Inde ait interdit la discrimination fondée sur la caste avec un succès mitigé, au Pakistan, elle est presque encouragée par l'État. En juillet, l'armée pakistanaise a placé des annonces dans les journaux pour les balayeurs d'égouts, avec la mise en garde que seuls les chrétiens devraient appliquer. Après que les militants ont protesté, l'exigence religieuse a été supprimée….

Alors que la plupart des balayeurs comme M. Eric sont analphabètes, sa génération est plus déterminée à pousser leurs enfants à aller à l'école pour briser le cycle de la discrimination, tout comme leurs ancêtres ont essayé de le faire lorsqu'ils se sont convertis. Mais les enfants se trouvent toujours victimes de discrimination, contraints d'adopter la profession de leur père….

Alors que les chrétiens ne représentent que 1,6% de la population pakistanaise de quelque 200 millions d’habitants, selon un recensement du gouvernement de 1998, les groupes de défense des droits pensent qu’ils occupent environ 80% des emplois de balayeurs. Les hindous de caste inférieure occupent principalement le reste des emplacements.

Lorsque la municipalité de Karachi a tenté de recruter des musulmans pour déboucher les gouttières, ils ont refusé de descendre dans les égouts, au lieu de balayer les rues. Le travail a été laissé à des chrétiens comme M. Eric, connu avec dérogation comme «choora», ou sale….

L'une des formes de maltraitance couramment infligées aux minorités religieuses du Pakistan a été de les accuser de blasphème, un crime passible de la peine de mort dans le pays, et qui a parfois été utilisé pour régler des différends personnels.

Dans un cas infâme en 2010, Asia Bibi, une chrétienne, a été condamnée à mort, accusée de blasphémer l'islam. Il est apparu plus tard que ses collègues musulmans lui avaient ordonné d'aller chercher de l'eau pendant la récolte des baies par une chaude journée. Quand elle a bu de la coupe communale, ils l'ont accusée de la polluer et une dispute s'est ensuivie.

L'affaire a finalement été rejetée faute de preuves, après que Mme Bibi ait passé huit ans dans le couloir de la mort et que sa famille ait été contrainte de se cacher à cause des menaces de mort qu'elle avait reçues.

Le Pakistan a pris quelques mesures pour protéger et autonomiser certaines minorités, mais les efforts n'ont pas beaucoup aidé. Un projet de loi a été adopté en 2009 pour réserver 5% de tous les emplois du gouvernement aux non-musulmans. Mais plus d'une décennie plus tard, cet objectif n'a pas été atteint, selon des responsables.

M. Eric estime que ce n'est qu'une question de temps avant de mourir au travail. Mais il espère que son fils pourra exceller à l'école et se débarrasser de la discrimination qui sévit dans la famille depuis des générations….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *