Catégories
Actualités internationales

Le New York Times affirme à tort que Muhammad déplorerait la conversion de Sainte-Sophie en mosquée

Mon dernier dans PJ Media:

Si vous êtes préoccupé par les implications pour la scène géopolitique, ainsi que pour l'Église, de la conversion de Sainte-Sophie en mosquée, détendez-vous: dans un article de l'éminent musulman modéré turc Mustafa Akyol, le New York Times est ici pour vous dire que ce qui se passe n'est pas islamique. Et s'il est bon qu'Akyol prône la tolérance et le pluralisme dans l'Islam, comme c'est souvent le cas avec les exposés sur la manière – bien compris! – L'Islam est vraiment pacifique, tolérant et câlin, les prémisses d'Akyol sont fausses, et donc peu susceptibles de convaincre les musulmans qui pensent que la conversion de Sainte-Sophie en mosquée est une bonne chose qu'elle devrait être conservée comme un musée, ou même transformé de nouveau en cathédrale.

Par exemple, Akyol affirme que «le prophète Mahomet et son petit groupe de croyants considéraient les monothéistes antérieurs – juifs et chrétiens – comme des alliés.»

Est-ce vrai? Comme pour beaucoup d’autres points qu’il fait valoir, Akyol s’appuie ici sur l’ignorance de ses lecteurs concernant les sources islamiques. Akyol est presque certainement au courant du hadith contenant ces ordres notoires de Muhammad: «J'expulserai les juifs et les chrétiens de la péninsule arabique et ne laisserai personne d'autre que les musulmans.» (Sahih Muslim 19.4366) Mais Akyol sait aussi presque certainement que pratiquement chaque personne qui lit son article du New York Times ne sera pas consciente que la tradition islamique attribue cette déclaration résolument intolérante à Muhammad.

Akyol loue également la position tolérante de Muhammad envers les chrétiens de Najran dans le sud de l’Arabie, notant que Muhammad «a signé un traité avec eux, qui se lit comme suit:« Il n’y aura aucune interférence avec la pratique de leur foi. … Aucun évêque ne sera retiré de son évêché, aucun moine de son monastère, aucun prêtre de sa paroisse. »

Eh bien, c’est tout simplement merveilleux. Mais cela conduit à la question inévitable: où est cette communauté maintenant? Pourquoi les musulmans locaux n’ont-ils pas suivi le fameux exemple magnanime de Mahomet, n’ont-ils pas honoré le traité qu’il a signé et n’ont pas permis aux chrétiens de continuer à y vivre? Pourquoi les ont-ils plutôt expulsés, de telle sorte qu'il n'y ait plus aucune trace du fait qu'il y ait jamais eu une communauté chrétienne là-bas? Selon l'historien Philip K. Hitti, auteur de l'ouvrage fondateur Histoire des Arabes, le calife Umar a expulsé les chrétiens de Najran au milieu du septième siècle afin d’exécuter l’ordre d’expulsion de Muhammad. Akyol ne mentionne pas du tout l’ordre d’expulsion, il est donc libéré de l’obligation d’expliquer pourquoi Umar et ses hommes pensaient qu’il était de leur devoir de suivre cela et de ne pas honorer le traité de Muhammad.

Il y a beaucoup plus. Lisez le reste ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *