Catégories
Actualités internationales

Les attaques contre les chrétiens en Europe augmentent de 285% depuis 2008, les convertis de l'islam particulièrement visés

Bien que la raison de cette forte hausse et sa source soient généralement ignorées ou obscurcies, voici un indice pour savoir quel groupe en est responsable:

Dans l'Islam, la peine de l'apostasie est la mort.

Les pays occidentaux ressemblent de plus en plus aux pays d'où proviennent leurs masses de migrants. La même haine, le suprémacisme islamique, l'intolérance et la persécution violente que l'on voyait autrefois en grande partie en Afrique et au Moyen-Orient ont trouvé un nouveau foyer dans des pays autrefois caractérisés par la liberté et la primauté du droit.

Les Juifs font face au même sort de la même source, avec une montée de l'antisémitisme islamique violent en Europe.

«Rapport: les attaques antichrétiennes en Europe ont augmenté de 285% depuis 2008», par Thomas D. Williams, Breitbart, 22 juillet 2020:

ROME – Le nombre d'incidents antichrétiens officiellement enregistrés en Europe a augmenté de 285% entre 2008 et 2019, selon Ellen Fantini, directrice de l'Observatoire sur l'intolérance et la discrimination à l'égard des chrétiens en Europe (OIDACE), basé à Vienne.

S'adressant à l'Agence de presse catholique (CNA), Fantini a déclaré que la tendance à l'augmentation des attaques est particulièrement remarquable en France, comme le récent incendie criminel de la cathédrale de Nantes, mais qu'elle est également évidente ailleurs.

Citant des données fournies à l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), les crimes anti-chrétiens au Royaume-Uni ont doublé de 2017 à 2018, a déclaré Fantini. «Nous savons qu'ils augmentent également en Espagne, en Allemagne et en Suède.»

Dans son rapport de 2019, l'OIDACE a fait la chronique de l'augmentation de la persécution chrétienne dans toute l'Europe, indiquant «une augmentation du nombre d'églises, de symboles chrétiens et de cimetières à travers l'Europe vandalisés, profanés et incendiés, par rapport aux années précédentes.

De plus, le rapport indique, à travers l'Europe, «des chrétiens ont été licenciés, poursuivis et même arrêtés pour avoir exercé leur liberté d'expression ou de conscience».

«Comme nous l'avons noté dans le passé, les chrétiens d'Europe ne sont pas simplement victimes de discrimination sociale, de préjugés ou de restrictions à la liberté. Les chrétiens, y compris le clergé, ont été attaqués ou tués pour leur foi. Comme les années précédentes, nous avons continué à voir des menaces et des attaques contre les chrétiens convertis de l'Islam », indique le rapport.

Le rapport de 64 pages offrait des descriptions résumées de plus de 325 cas d'intolérance et de discrimination contre les chrétiens en Europe pour l'année 2018.

Le rapport cite également les statistiques annuelles officielles de la criminalité pour 2018 fournies par le ministère français de l'Intérieur, qui comprenaient 1063 «actes antichrétiens» et ont montré que sur la période de dix ans allant de 2008 à 2018, il y avait une augmentation d'environ 250% attaques contre des sites chrétiens.

Les sites chrétiens d'Europe ont subi un nombre record d'attaques en 2019, avec quelque 3000 églises chrétiennes, écoles, cimetières et monuments vandalisés, pillés ou dégradés.

Un autre rapport compilant les actes antichrétiens perpétrés en 2019 a révélé une gamme de profanations, notamment l'incendie criminel, la défécation, la profanation, le pillage, la moquerie, le satanisme, le vol, la miction et le vandalisme.

Le plus grand nombre d'actes de violence contre des sites chrétiens s'est produit en France, où des églises, des écoles, des cimetières et des monuments «sont vandalisés, profanés et incendiés à un rythme moyen de trois par jour», selon les rapports.

Selon le rapport de la CNA de mercredi, le ministère français de l'Intérieur a enregistré 996 actes antichrétiens en 2019 – une moyenne de près de trois par jour – tout en notant que le chiffre réel pourrait être plus élevé, car les responsables ne comptabilisent pas les incendies de cause indéterminée dans les églises à travers le pays.

Le mois dernier, des incendiaires ont mis le feu à la cathédrale Saint-Pierre de Rennes mais ont été contrariés par les pompiers arrivés à temps pour éteindre l'incendie avant que de graves dégâts ne soient causés. La cathédrale nantaise du XVe siècle n'a pas été aussi chanceuse, elle a subi des dégâts importants….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *