Catégories
Actualités internationales

Les libéraux sont-ils racistes? [Updated] | Ligne électrique

L'orthodoxie libérale actuelle soutient qu'une personne est définie, plus que toute autre chose, par sa couleur de peau. Les gens sont principalement des membres de groupes et non des individus; en fait, l'individualisme est explicitement désapprouvé. Les membres d'un même groupe racial se ressemblent à peu près tous et peuvent être généralisés librement.

Ces opinions étaient la définition même du racisme. À mon avis, ils le sont toujours. Hans Bader développe cette proposition chez Liberty Unyielding: «« L’antiracisme »est un racisme déguisé.» Je ne chipoterais que dans la mesure où je ne pense pas qu’il y ait vraiment un déguisement.

Les collèges, les médias et les institutions culturelles américains sont balayés par l’idéologie de «l’antiracisme». Il prône ouvertement la discrimination raciale contre les Blancs et promeut des attentes fanatiques et moindres envers les Noirs.

«Rationalité» et «travail acharné» sont des vestiges du racisme, a déclaré le site Web «anti-racisme» du Musée national d’histoire et de culture afro-américaine du Smithsonian. Il a affirmé que des vertus comme «le travail acharné», «l'autonomie», la «politesse» et la ponctualité sont toutes le produit de la «culture dominante blanche». Il en va de même pour la grammaire normale, la méthode scientifique et l'accent mis sur la «pensée linéaire objective et rationnelle», selon un tableau publié par le Smithsonian.

Les Noirs sont donc stupides, paresseux et irrationnels. Strom Thurmond n'aurait pas pu mieux dire! Seulement, pour être honnête, je ne pense pas que Strom ait jamais dit quoi que ce soit d'aussi raciste que celui-ci.

Être «antiraciste» signifie prôner la discrimination pour transformer la société. La bible de «l'antiracisme» est «Comment être antiraciste», par Ibram X. Kendi de l'Université de Boston. Le «concept clé» de Comment être un antiraciste est que pour remédier à la sous-représentation des groupes minoritaires, vous devez vous engager dans une discrimination dans la direction opposée – c'est-à-dire discriminer les Blancs. …

Les opinions du Dr Kendi sont célébrées par le Washington Post et le New York Times. Le Times vante l'axiome de Kendi selon lequel "Quand je vois des disparités raciales, je vois du racisme."

L'idée que toutes les «disparités» sont causées par le racisme est ridicule. Les Asiatiques gagnent beaucoup plus, en moyenne, que les Blancs. Est-ce le résultat d'une discrimination raciale envers les Blancs? Les juifs, en moyenne, gagnent beaucoup plus que les gentils. Avons-nous besoin de commencer à discriminer les juifs? Encore?

En fait, les blancs s'en sortent plutôt mal par rapport à de nombreux autres groupes:

Les Asiatiques gagnent plus d'argent que les Blancs, en moyenne. Et bien que les Noirs gagnent moins que les Blancs, en moyenne, les immigrants de pays africains comme le Nigéria gagnent en fait plus d'argent que les Blancs.

Les Ghanéens-Américains gagnent également plus d'argent, en moyenne, que les Blancs. Les données les plus récentes du Census Bureau, récemment publiées par Steve, montrent que les Blancs se classent au 17e rang du revenu médian des ménages. Les Indo-Américains gagnent en moyenne près de deux fois plus que les Blancs. Les Américains d'origine chinoise, japonaise, coréenne et iranienne, ainsi que les Nigérians, les Ghanéens et d'autres, gagnent plus que les Blancs. Les Américains blancs sont les pires suprémacistes blancs de l'histoire du monde.

Hans a beaucoup plus sur le lien, tous méritent votre attention. L’essentiel, à mon avis, est que le libéralisme d’aujourd’hui est profondément raciste. Cela suppose que les Noirs sont intrinsèquement incapables de concurrencer sur un pied d'égalité, et par conséquent, les règles du jeu équitables – la méritocratie – doivent être supprimées. Ceci est contraire à tous les préceptes américains d'égalité des chances, et c'est aussi complètement faux en tant que question empirique. De mon vivant, au moins, nous n'avons pas vu de mouvement ouvertement raciste qui puisse commencer à rivaliser avec le libéralisme contemporain.

MISE À JOUR: Bill Otis ajoute une autre bonne raison pour laquelle les libéraux sont racistes:

La principale preuve que les libéraux sont des racistes anti-noirs est qu'ils poussent sans relâche pour des politiques de maintien de l'ordre et de détermination de la peine qui feront tuer des Noirs en nombre extrêmement disproportionné. Nous avons mis en place des services de police souples et mis l'accent sur l'incarcération dans les années 60, 70 et la majeure partie des années 80, lorsque le taux de meurtre est monté en flèche. Un peu plus de la moitié des victimes de meurtre sont noires. Lorsque nous avons changé nos habitudes en commençant par Reagan / Bush, et au cours des 30 dernières années environ, le taux de meurtres a été réduit de moitié. Des dizaines de milliers de vies noires (et autres) ont été sauvées grâce à cela. Si nous revenons aux «politiques ratées du passé», comme dirait Reagan, nous obtiendrons les résultats ratés (et mortels) du passé. En effet, nous le faisons actuellement dans ces villes «progressistes» comme Portland, Seattle, New York et votre propre Minneapolis. Le nombre de corps noirs remplissant les morgues est bien au-delà de ce qu'il était à cette époque l'année dernière.

Les libéraux s'en soucient-ils? Permettez-moi de poser la question d'une autre manière: en parleront-ils même?

Quand pendant des années vous soutenez une politique qui fait tuer des Noirs de manière disproportionnée, sachant avec certitude que c'est ce qui va se passer, je ne sais pas comment cela peut être autre chose que du racisme anti-noir. En effet, je doute que le Klan ait été sur le point de tuer autant de Noirs que le font les politiques libérales de justice pénale.

Le mantra libéral est: un infime pourcentage de vies noires compte, celles qui sont politiquement utiles. Autrement? Oublie ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *