Catégories
Actualités internationales

Les musulmans soufis menacent de «problèmes d’ordre public» si un film dépeignant favorablement Mahomet n’est pas interdit

Raza Academy est une organisation musulmane soufie en Inde. Les Soufis sont furieux parce que «le Saint Prophète de l'Islam ne peut jamais être imaginé et ceux qui l'ont fait ont commis un blasphème qui est insupportable à tout prix».

Mais ils ne cessent d'enregistrer leur objection au film. Ils émettent également une menace indubitable: «Un musulman mourra en l'honneur que de voir ou d'entendre la moindre insulte envers son Saint Prophète. Nous vous demandons sincèrement de bien vouloir arrêter la distribution du film et sa sortie ultérieure avant qu'il ne crée des troubles et des problèmes d'ordre public dans la ville. »

De nombreux analystes antiterroristes occidentaux invoquent avec complaisance les soufis comme une grande secte musulmane supposée qui condamne la violence. En réalité, le soufisme n'est pas une secte et ne condamne pas la violence.

Plus sur cette histoire. «L'Académie Raza exige l'interdiction du film islamique« Muhammad: le messager de Dieu », met en garde contre« les problèmes d'ordre public »», OpIndia, 12 juillet 2020:

L'Académie Raza a publié une déclaration demandant l'interdiction du film de 2015 «Muhammad: le messager de Dieu» de Majid Majidi. Le film est basé sur la vie du prophète musulman. Le film est sorti en Iran en 2015 et a été sélectionné comme entrée iranienne pour la catégorie du meilleur film de langue étrangère aux 88th Academy Awards.

La Raza Academy a déclaré dans une lettre adressée à Don Cinema, un distributeur, qu'elle savait à sa connaissance que le film devait être diffusé numériquement le 21 juillet. "Depuis que la nouvelle de sa sortie a été publiée, il y a eu un tollé dans la communauté et nous avons reçu des centaines d'appels pour interdire le film car il est complètement blasphématoire", a déclaré l'organisation islamique radicale.

L'Académie Raza a ajouté: «Nous ne comprenons pas pourquoi la communauté musulmane est ciblée maintes et maintes fois par différentes manières de la susciter et de créer des problèmes à l'intérieur du pays. Les films dépeignent le Saint Prophète comme un enfant et même La Mère et le Père du Saint Prophète ont été projetés en personne. Le Saint Prophète de l'Islam ne peut jamais être imaginé et ceux qui l'ont fait ont commis un blasphème qui est insupportable à tout prix. »

"Un musulman mourra par honneur que de voir ou d'entendre la moindre insulte envers son Saint Prophète", a déclaré l'Académie Raza de manière menaçante. Il est pertinent de noter que le film a été réalisé par Majid pour changer la perception négative de l'islam dans le monde et montrer aux gens que l'islam est une religion de paix, de gentillesse et d'amour. "Nous vous demandons sincèrement de bien vouloir arrêter la distribution du film et sa sortie ultérieure avant qu'il ne crée des troubles et des problèmes d'ordre public dans la ville", a-t-il ajouté.

La Raza Academy avait émis une fatwa contre AR Rahman, le compositeur musical du film, et le réalisateur iranien Majid Majidi en 2015 également. L'organisation avait exhorté les musulmans à ne pas regarder le film à ce moment-là également, l'appelant une moquerie de l'islam. Ensuite, l'organisation avait également demandé l'interdiction du film. Le film dépeint la vie du gouvernement de la naissance à l'âge de 13 ans.

Passé violent de l'Académie Raza

L'Académie Raza a un passé violent. En août 2011, ses dirigeants avaient organisé une soi-disant manifestation à Azad Maidan qui s'était transformée en émeutes violentes. Les émeutiers de la Raza Academy avaient saccagé le mémorial très répandu d'Amar Jawan situé à l'extérieur du CST. Les émeutes avaient causé environ 2,72 crores de roupies de dommages à diverses propriétés publiques….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *