Catégories
Actualités internationales

Sondage: les Américains craignent que la critique de la police ne réduise la sécurité

Si vous suivez l'actualité telle que présentée par les médias grand public, vous pourriez bien en déduire que l'Amérique a perdu la raison, du moins en ce qui concerne la police. Comme le décrivent les médias, le débat actuel se situe entre ceux qui veulent abolir la police et ceux qui veulent simplement l’entraver.

Cependant, un nouveau sondage Rasmusssen indique que, combinés, ces deux positions – abolir et ischio-jambiers – ont peu de soutien public. Les Américains s'inquiètent de trop peu de services de police, pas trop. Nous n'avons pas perdu la tête.

Rasmussen dit:

La plupart des Américains apprécient le rôle de la police et craignent qu'une critique croissante des flics ne rende leur communauté moins sûre. Les Noirs américains sont les plus concernés.

Le dernier sondage national par téléphone et en ligne de Rasmussen Reports révèle que 63% des adultes américains considèrent toujours être un officier de police comme l'un des emplois les plus importants de notre pays aujourd'hui, en légère baisse par rapport à 68% il y a trois ans. Vingt-six pour cent (26%) sont en désaccord, contre 19% dans l'enquête précédente. Onze pour cent (11%) ne sont pas sûrs.

Soixante-quatre pour cent (64%) craignent que les critiques croissantes à l’encontre de la police américaine conduisent à une pénurie de policiers et réduisent la sécurité publique dans la communauté où ils vivent. Cela comprend 39% de personnes très préoccupées. Mais 33% ne partagent pas cette préoccupation, avec 14% qui ne sont pas du tout préoccupés par le risque pour la sécurité publique.

Les Noirs (67%) sont les plus préoccupés par la sécurité publique où ils vivent, contre 63% des Blancs et 65% des autres minorités américaines.

(Je souligne)

Le public est également d'accord avec les sentiments pro-policiers du président Trump:

Cinquante-six pour cent (56%) des électeurs probables des États-Unis sont d'accord avec le président Trump lorsqu'il a déclaré récemment: «Nos policiers nous ont laissé vivre en paix, et nous voulons nous assurer que nous n'avons pas de mauvais acteurs là-dedans. (Mais) 99% d'entre eux sont des gens formidables. » Trente pour cent (30%) ne sont pas d’accord, tandis que 14% ne sont pas sûrs.

Qu'en est-il de la réduction des budgets policiers? Selon Rasmussen, "59% sont opposés à la réduction de leur budget de police locale, tandis que 14% sont indécis."

Les Américains considèrent-ils les flics comme racistes? Non.

Seize pour cent (16%) des Américains pensent que la plupart des flics sont racistes à la suite de la mort de George Floyd à Minneapolis, contre 10% il y a un an. Mais 67% jugent toujours la performance de leur police locale bonne ou excellente.

Fait intéressant, les Américains voient moins de racisme chez les flics que chez leurs compatriotes en général. Vingt-deux pour cent (22%) pensent que la plupart des Américains sont racistes.

Donc, l’américain n’a pas perdu la tête. Et à moins que Joe Biden ne se rallie de tout cœur à la police – ce que je doute qu'il est capable de faire à ce stade – le président Trump détient une main gagnante sur une question très importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *