Catégories
Actualités internationales

Trump gagne quatre points sur Biden le mois dernier dans le dernier sondage Fox News

Un changement intéressant, rendu plus intéressant par le fait que Trump a également gagné – un peu – sur Biden dans la moyenne nationale malgré la vague de sondages montrant récemment Biden avec une avance sanglante de 12 ou 15 points. Le 23 juin, il était à la traîne du démocrate par une moyenne de 10,2 points. Aujourd'hui, c'est 8,6 points. Pas génial, mais au moins il y a un mouvement dans la bonne direction pour lui.

Je me demande si son effort pour renommer Biden en pion de radicaux de gauche lui a valu une certaine traction. Fox a la course 49/41 aujourd'hui, contre 50/38 il y a un mois. Le grand changement est intervenu parmi une population démographique que Trump a grandement besoin de gagner cet automne mais qui lui avait échappé ces derniers mois, à savoir les seniors. Soudain, ils sont de retour dans le giron: «Les Blancs avec un diplôme universitaire (+3) et sans diplôme optent pour Trump (+9). Il est également le choix parmi les chrétiens évangéliques blancs (+43), les électeurs ruraux (+9) et les seniors (+1). Le mois dernier, les seniors ont opté pour Biden par 10 ans. » Les reportages de cette semaine sur le groupe de travail Biden / Bernie Unity ont peut-être convaincu certains aînés que Trump avait raison, que Sleepy Joe deviendra Antifa Joe une fois qu'il aura été élu et sous la coupe de la gauche. La couverture du CHAZ à Seattle et le vandalisme anarchiste à Portland peuvent également contribuer à l'angoisse des seniors.

Alors pourquoi Trump est-il toujours en retard de huit, le même déficit qu'il a rencontré lorsque Fox a mesuré la course en mai? Tu sais pourquoi.

(M) ore confiance à Biden pour faire un meilleur travail que Trump sur les relations raciales (+21) et coronavirus (+17 points). Le mois dernier, plus de confiance Biden sur le virus par 9 points. Les deux ont une confiance à peu près égale sur l'économie (Biden +1). C'était un avantage Trump de 3 points en mai.

Vingt-neuf pour cent classer le coronavirus comme le problème n ° 1 auquel le pays est confronté. Cela dépasse les 15% qui citent l'économie et 10% qui disent les relations raciales.

Quatre-vingt-six pour cent sont préoccupés par la propagation du coronavirus, et le nombre disant que le virus n'est «pas du tout» sous contrôle a bondi de 18 points depuis le mois dernier, de 33% à 51%.

COVID va le couler si l’épidémie ne ralentit pas d’ici novembre. Trump a une chance de frapper en novembre si le virus "s'éteint" d'une manière ou d'une autre à la New York et, contre toute attente, ne réapparaît pas pour une deuxième vague d'automne ou si l'industrie pharmaceutique propose un traitement révolutionnaire qui frappe réduire le nombre d’hospitalisations et de décès au cours des trois prochains mois. Dans l'un ou l'autre de ces scénarios, Trump pourrait de manière plausible dire que «le pire est derrière nous» et les électeurs pourraient porter leur attention sur d'autres questions, comme l'économie, dans laquelle il se porte mieux contre Biden.

S'il ne peut pas dire de manière plausible «le pire est derrière nous» le jour du scrutin, il perd. Je pense que l'élection est vraiment aussi simple que cela à ce stade.

Ce qui ne veut pas dire que si le pire est derrière nous le 3 novembre, Trump gagne définitivement. Il a un chance dans ce scénario, mais il s'est fait une tonne de dégâts avec sa messagerie au cours des derniers mois, à la fois sur COVID et au-delà. Fox trouve Biden en avance sur toutes sortes de mesures de personnalité, y compris – attendez – solidité mentale.

Les électeurs croient que Trump n'a pas les caractéristiques clés du bureau ovale: moins de la moitié pense qu'il a la solidité mentale (43%), l'intelligence (42%) et le jugement (40%) pour servir efficacement de président. Pour référence, 36% ont estimé qu'il avait le jugement nécessaire en octobre 2016, moins d'un mois avant sa victoire électorale.

Biden bat Trump sur chaque mesure: 47% sont confiants en sa solidité mentale, 51% pensent qu'il a l'intelligence et 52% disent qu'il a le jugement.

Oui, d'accord, il est dit juste là dans l'extrait que Trump a amélioré le «jugement» depuis 2016, une élection qu'il a gagnée. Il a eu la chance de courir contre un adversaire très détesté cette année-là. Biden obtient ici une note favorable de 54/43 contre 43/56 de Trump. Il va devoir trouver une manière différente de gagner cet automne en plus du «moindre de deux maux».

Il y a un autre sondage national réalisé ce matin par un sondeur réputé qui n’est pas aussi encourageant pour lui que celui de Fox. ABC / WaPo a Biden 55, Trump 40 parmi les électeurs inscrits et Biden 54, Trump 44 parmi les électeurs probables. ABC / WaPo est noté A + pour sa qualité par FiveThirtyEight et a cloué la marge de vote populaire de Clinton en 2016 dans son dernier sondage cette année-là. Un déficit de 10 points parmi les électeurs probables dans leur scrutin est un grand trou à surmonter.

Il y a trois mois et demi, les deux candidats étaient pratiquement en confiance pour gérer la pandémie, Trump +2 points de pourcentage, 45-43%. Aujourd'hui, alors que les cas de COVID-19 augmentent dans tout le pays, Biden mène Trump sur la question avec une marge de 20 points, 54-34%

Comme rapporté vendredi, l'approbation de sa gestion de la pandémie est passée de 51% fin mars à 38% maintenant, avec désapprobation jusqu'à 15 points. Il a perdu 7 points en approbation de sa gestion de l’économie, à 50%, avec une désapprobation en hausse de 9…

En effet, dans une analyse statistique appelée régression, s'inquiéter d'attraper le coronavirus est un prédicteur indépendant significatif de la préférence de vote, en contrôlant d'autres facteurs, notamment la partisanerie, l'idéologie et la démographie.

Parmi la base d'électeurs ruraux de Trump, son avance sur Biden sur qui gérerait mieux l'épidémie est passée de 47 points en mars à 18 points maintenant. Biden mène également sur divers attributs personnels (comme «comprendre les problèmes de personnes comme vous») par de larges marges dans ce sondage également, un autre reflet de sa plus grande favorabilité et de son style empathique.

Dans les deux enquêtes, le groupe démographique qui tue Trump est constitué de femmes, en particulier de femmes de banlieue. Le président mène parmi les hommes dans les deux sondages, mais seulement de quelques points; pendant ce temps, Biden le blitie parmi le sexe opposé. Fox le fait progresser de 19 chez les femmes, tandis qu'ABC l'a en tête de 25. Parmi les hommes de banlieue en particulier, Trump mène par quatre. Parmi les femmes de banlieue, Biden mène par… 36. Les mères du football sont sur le point de faire de lui un président pour un mandat.

Le nombre le plus fou de tous: ABC trouve Biden en avance sur la question du crime. Il mène Trump de neuf points actuellement quand on demande aux électeurs en qui ils ont le plus confiance pour gérer le crime et la sécurité. Ce n’est pas non plus une valeur aberrante que vous pourriez penser. Harry Enten de CNN a écrit un article hier, avant la publication du sondage d'ABC, notant que «la loi et l'ordre» n'a pas été le genre de problème gagnant pour Trump auquel on pouvait s'attendre. En juin, Biden a dirigé Trump dans les sondages de Pew et de la Fondation de la famille Kaiser lorsque l'on a demandé aux gens en qui ils avaient le plus confiance pour maintenir la loi et l'ordre. C'est peut-être une réaction au fait que la vague actuelle de criminalité dans des villes comme New York et Portland se déroule, après tout, sous la surveillance de Trump en tant que président. Ce n’est pas sa faute, mais les présidents ont une façon d’être blâmés pour des choses qui se passent sous leur surveillance. Une autre possibilité est que cela est fonction de la détérioration globale de son sondage. Moins les Américains pensent que le président est «sain», moins ils sont susceptibles de lui faire confiance pour gérer quoi que ce soit. (Sa récente diapositive de questions sur qui gérerait le mieux l'économie peut également être due à cela.)

Enten suggère une troisième possibilité. Les questions sur la «gestion du crime» peuvent être considérées par certains dans le contexte des relations raciales en raison des troubles civils provoqués par la mort de George Floyd et des demandes de réforme de la police, et Biden gagne de manière fiable avec de grandes marges sur qui gérerait mieux les relations raciales. Les électeurs peuvent penser que l'approche de l'homme fort de Trump envers les vandales et les manifestants aggrave la situation. Ce détail d'une récente interview avec l'analyste démocrate David Shor a attiré mon attention:

Les sondages publics semblent le confirmer. Revenez sur les tendances et vous constaterez que l’avance de Biden a vraiment commencé à décoller au début du mois de juin, juste après l’incident du Lafayette Park. Trump a fait entrer la police du parc et expulser les manifestants en guise de démonstration de force, pour «récupérer» le parc pour les forces de l'ordre. Mais c’était si brutal, et sa séance de photos agitant la Bible devant l’église si cynique, qu’elle a peut-être poussé des indécis dans le camp de Biden. Si c'est ce qui s'est passé, avec des gens reculant devant l'action de la police dans le parc ce jour-là, alors oui, allez comprendre que certains pourraient le juger plus bas sur la façon dont il "gère" le crime maintenant qu'il y a quelques mois.

Il sera intéressant de voir comment la répression du DHS contre les manifestants à Portland finit par déplacer ces chiffres dans les sondages du mois prochain. Peut-être que le vandalisme soutenu là-bas convaincra les indécis que Trump avait raison après tout de privilégier une approche «dure» à Lafayette Park, ce qui pourrait encore réduire l'écart entre lui et Biden.

Un dernier point. Revenez sur le dernier mois de scrutin sur le tableau de bord du RCP et vous verrez que Trump dépassera de manière fiable 40 à 41% des électeurs inscrits. Les chiffres de Biden évoluent, mais pas le président. Il est coincé là-bas. Il fait un peu mieux dans les sondages des électeurs probables, passant à 44 pour cent, mais 41 est un plafond très bas pour un titulaire dans les sondages des inscrits. Dans l'ensemble, il ne fait que 40,7% en moyenne contre Biden, même si sa moyenne d'approbation des emplois est un peu plus élevée à 41,8%. Nous voyons la même chose à plus petite échelle dans le sondage Fox d’aujourd’hui: l’approbation du poste de Trump est de 45%, mais il ne parvient à remporter que 41% des voix face à Sleepy Joe. Il y a une part petite mais significative d'électeurs qui sont essentiellement satisfaits de ce qu'il fait, mais qui préfèrent néanmoins Biden. Il doit les renvoyer dans sa direction pour avoir un tir à 270.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *