Catégories
Actualités internationales

Un homme en avance sur son temps

Hier, j'ai écrit sur la façon dont certains des meilleurs joueurs de basket-ball du secondaire parlent de choisir de jouer dans des collèges historiquement noirs, plutôt que dans des écoles avec des programmes de basket-ball de haut niveau. Une perspective très bien notée vient de s'engager à l'Université Howard, refusant notamment le Kentucky, l'Oregon et Memphis.

Je suppose que la plupart des basketteurs noirs ont toujours considéré dans quelle mesure les collèges qui les recrutent offriront un cadre racial agréable et confortable. Il ne serait pas logique de ne pas en tenir compte.

Il y a des décennies, une des meilleures recrues de basket-ball de la région de Washington, D.C., a élevé le collège basé sur la race à une forme d'art. Jerrod Mustaf, un lycée entièrement américain de DeMatha, a envoyé des questionnaires détaillés aux entraîneurs du collège qui le recrutaient. Les questions portaient sur des choses comme la représentation des Noirs parmi les professeurs, les taux d'obtention du diplôme des Noirs et les entraîneurs noirs.

Quant à ses entraîneurs, Mike Krzyzewski de Duke a répondu: «J'engage des entraîneurs, pas des noirs ou des blancs.» Traduction: tous les entraîneurs comptent.

Le père de Mustaf, activiste politique et ancien partisan des Black Panthers, aurait guidé le joueur dans ce processus. Le fils n'a pas aimé la réponse de Krzyzewski.

Mustaf s'est retrouvé à l'Université du Maryland. À l'époque, les Terps avaient un entraîneur afro-américain, Bob Wade. Cependant, le Maryland a renvoyé Wade après la première année de Mustaf.

Mustaf a connu une deuxième année exceptionnelle sous le nouvel entraîneur Gary Williams. Il est ensuite entré dans la NBA en tant que 17e choix au total lors du repêchage de 1990. Après une carrière sans précédent dans la NBA, il est passé au basket-ball européen.

Alors qu'il était encore dans la NBA, Mustaf a fait partie d'une enquête pour meurtre après que sa petite amie enceinte a été assassinée par son cousin. Mustaf n'a jamais été inculpé, malgré de solides soupçons selon lesquels il aurait payé son cousin pour commettre le meurtre.

Le procureur dans l'affaire qualifie la décision de son supérieur de ne pas traduire Mustaf en justice l'un des plus grands regrets de sa carrière. La famille de la victime du meurtre a déposé un dossier de mort injustifiée contre Mustaf. Il l'a réglé pour un montant non divulgué.

Plus tard, Mustaf a été accusé d'avoir agressé sa femme, la nièce de Louis Farrakhan. Il s'agissait de l'un des nombreux cas de violence domestique contre lui, y compris un cas impliquant une autre petite amie enceinte.

Ces jours-ci, Mustaf travaille dans la région de Washington sur la prévention des gangs, l'intervention en cas de crise, etc. Quoi que l'on puisse dire de Mustaf, c'était un homme en avance sur son temps quand il s'agit de stars du basket noir qui choisissent où aller à l'université.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *