Catégories
Actualités internationales

Woodrow Wilson, le héros raciste des internationalistes progressistes

Gee, gravenimage, appeler Wilson un «voyou raciste» est un peu exagéré. Oui, il pensait que les noirs étaient inférieurs, mais presque tous les blancs le faisaient à l'époque.

Je ne le considère pas différemment de la grande majorité des Blancs de leur époque, tout comme je vois des Indiens hurons penser que les Indiens algonquins sont inférieurs et dignes d'être écorchés vifs comme inférieurs aux autres. Idem pour les Romains sur les Carthaginois. Et les anciens Grecs sur tous les autres peuples (le mot même «barbare» vient du grec «barbaros», «barbaroi» au pluriel, pour décrire tous les non-Grecs comme des sous-humains parce que si une personne ne pouvait pas parler grec, alors ils sonnaient comme des animaux – des barbares qui vont comme des moutons "ba-ba"). Idem pour les Africains subsahariens (plus récemment de manière très brutale en respectant ce qui s'est passé au Rwanda en 1994 entre les Tutsi et les Hutu). Et puis il y a les diverses sociétés asiatiques qui se considéraient comme inférieures, par exemple les Japonais se pensant bêtement la «race divine» ce qui aide à expliquer en partie leur «Viol de Nankin» en 1937. Même les anciens Juifs que je n'excuse pas. Leur diabolisation des peuples environnants comme les Philistins s'intègre très commodément dans leur Dieu leur promettant la Terre Promise.

Non, je ne peux pas appeler Wilson un "voyou raciste". Veuillez reconsidérer.

Et je vous écris tout cela avec la conviction que Wilson est le président le plus surévalué de l'histoire américaine (en partie parce qu'il est le seul président à détenir un doctorat en histoire, pas moins de l'Université Johns Hopkins de Baltimore, et tant d'historiens sont de tels snobs). À l'inverse, je pense que Calvin Coolidge et James Polk sont les présidents les plus sous-estimés de l'histoire américaine.

Et même Abraham Lincoln, bien qu'il détestait l'esclavage, pensait que les Noirs étaient inférieurs aux Blancs, comme l'ont révélé ses débats avec Stephen Douglas en 1858 lors de sa candidature au Sénat de l'Illinois. Alors, où tout cela s'arrête-t-il? Suivez cette voie et l'histoire sera effacée, non seulement les statues mais l'histoire en général.

Voici une question que je pose régulièrement aux étudiants à qui j'ai enseigné, y compris les étudiants noirs, à savoir, si vous étiez un blanc né au 19e siècle, quelles sont les chances que vous auriez pensé que les noirs étaient votre égal? Presque tous les étudiants noirs à qui j'ai enseigné l'ont compris. Les temps définissent en effet l'homme ou la femme. Après tout, même Jésus n'a jamais condamné l'esclavage. Mais je m'égare.

Je ne veux pas prêcher, bien que je puisse voir que vous pensez que je le suis, mais ramener votre vision du monde dans le passé et juger les gens par votre Weltanschaunng n'est jamais un service à l'histoire ou à la vérité. Je veux dire, imaginez simplement si vous êtes né cent (ou deux cents) ans avant vous. Quelles sont les chances que vous pensiez que les nègres sont égaux aux caucasoïdes?

Je me repose mon cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *